Pollutions du milieu aquatique

masque à gazL’Ariège a souffert longtemps d’un grave manque d’entretien:

  • Les décharges contiennent encore des toxiques ou ne sont pas stabilisées.
  • De nombreux dépotoirs sauvages continuent de s’étaler le long des berges.
  • Lorsque les berges et le lit de la rivière sont encombrés de broussailles, envahis d’arbres, le lit se referme et accueille mal les eaux.

La rivière et ses affluents sont très fortement sollicités pour la production d’électricité:

  • Barrages, prises d’eau et centrales y ont été multipliés ; des kilomètres de cours d’eau sont détournés par les conduites forcées.
  • Les retenues bouleversent le régime des eaux. Le lit en aval se transforme.
  • Les brusques lâchés d’eau nuisent aux cours d’eau et sont dangereux pour les personnes.
  • Certains barrages (en basse vallée) stockent de très grandes quantité de vases. Choisir de s’en débarrasser dans la rivière aggrave tous les problèmes.

L’assainissement n’est pas achevé et Les stations d’épurations fonctionnent souvent mal. Certaines molécules toxiques et polluants complexes (des produits pharmaceutiques, des produits ménagers..) ne sont pas pris en compte. Dans certains cas, l’activité industrielle traite encore insuffisamment ses effluents.
En basse Ariège surtout, les prélèvements d’eau agricoles ont très fortement augmenté. Les grandes quantités de traitements qui leur sont associés s’infiltrent et polluent la rivière et la nappe fluviale.

« Les conditions de vie dans la rivière sont devenues difficiles ».

La pression de la pêche et l’apparition de nouveaux prédateurs (cormorans, ragondins) influent aussi sur l’avenir des peuplements piscicoles et riverains.

Pollutions constatées

Les pollutions peuvent être de différents ordres. Vous trouverez ci-dessous Les différents dossiers sur lesquels le Chabot a  pu mener une action…

ACCIDENTELLES ?

VOLONTAIRES ?

PERMANENTES ?