Axe bleu migrateur

La restauration de la libre circulation des poissons migrateurs sur certaines rivières comme l’Adour, la Garonne, la Dordogne, la Charente sans oublier l’Ariège est une priorité

L’Ariège en fait partie

Saumons franchissant un barrage

Saumons franchissant un barrage

Elle bénéficie de plusieurs réglementations favorables aux espèces migratrices

L’Ariège a été classée Rivière réservée en application de l’article 2 de la loi du 16/12/1919 modifiée et relative aux économies d’énergie, par les décrets du 28/07/87 sur la partie aval et du 25/04/89 sur la partie amont.

 

Saumon

Saumon

La rivière et classée de la confluence avec la Garonne jusqu’à l’aval du pont CD 820 (commune d’Ax-les-Thermes), à l’exception du secteur intermédiaire entre Foix (pont du chemin de fer reliant Toulouse à la Tour de Carol) et le Vernet-Hameau de La Fargue (09).

 

    • Cette loi prévoit entre autre que, sur les cours d’eau réservés, aucune autorisation ou concession ne pourra être accordée pour des entreprises hydrauliques nouvelles.

  • Pour les ouvrages existants, la rehausse est interdite.
  • L’Ariège est classée en application de l’article L.432-6 du code de l’environnement qui fait obligation de réaliser des dispositifs de franchissement pour le poisson sur des cours d’eau dont les listes sont fixées par décret, qui peut être complété par la parution d’un arrêté ministériel fixant la liste des espèces migratrices.
    Par décret du 20/06/1989 et arrêté ministériel du 21/08/1989 fixant la liste des espèces migratrices,
    l’Ariège est classée. – de la confluence avec la Garonne jusqu’à l’aval du barrage de Labarre (Foix), avec liste d’espèces (la truite fario, la truite de mer et le saumon atlantique).

Pour en savoir plus sur l’axe bleu migrateur, c’est ici